Esbat de pleine Lune 17/12/2013

Bonjour à tous,

Vous allez bien? Moi oui, j’ai pu fêter l’esbat d’hier soir dignement. Cet esbat a été à la hauteur de mes espoirs, je sentais le besoin de me reconnecter à la Mère Lune, à son aspect de Mère. Il est vrai que depuis ma pause spirituelle j’avais cette impression d’avoir perdu le lien que j’avais avec les dieux. J’avais réellement un besoin profond de me ressourcer, de sentir à nouveau les tendres regards d’Amour de la Reine Eternelle.

Mon rituel a été très simple, démuni d’accessoire. Même mon autel était simple, je n’ai posé dessus qu’une statue en bois de la Déesse, les bols d’offrande et les bougies rituelles. Tout d’un blanc immaculé. J’ai commencé mon rituel en me reliant à la Terre, ce qui m’a déjà fait du bien. A mon grand étonnement, c’est une énergie froide qui est montée le long de ma colonne vertébrale, et un frisson m’a parcouru le corps. J’ai néanmoins ouvert mon cercle magique sans cérémonial, en faisant pourtant bien attention à ressentir la présence de chaque élément. Bizarrement, ma visualisation du cercle me laissait un sentiment de fraicheur dans la tête, au niveau du 3ème œil.

J’ai ensuite commencé ma prière en présentant mes offrandes. Puis je me suis levé pour observer la pleine Lune, je ne pouvais que la deviner à travers les nuages. J’ai commencé à lui confier mes doutes, mes soucis, mes espoirs, et j’ai eu cette sensation de raconter tout ça à quelqu’un qui me comprenait parfaitement, chaque souci raconté était un souci envolé. En remerciant la Lune, j’ai senti une énergie de joie mêlée d’humour. J’étais assez ému de sentir à nouveau ces sensations.

Puis j’ai commencé une divination au pendule qui a commencé timidement. Un peu déçu j’ai prié en ces termes: « Grande Déesse, répond-moi au travers de mon pendule ». Soudain le pendule s’est énervé et s’est mis à tourner frénétiquement en répondant à mes différentes questions.

Je suis ensuite passé à un rituel de guérison à la bougie pour mon copain, j’ai oint d’huile une bougie blanche en visualisant mon souhait, puis je me suis concentré sur la flamme pendant une 20aine de minute. J’ai enfin visualisé l’énergie s’échappant de la bougie se méler à l’énergie de mon cercle en repoussant un genre de fumée noire et dense.

J’ai cloturé mon rituel par la prière « Fusion d’esbat » présente sur mon blog.

Franchement? Je me sens moi, je me sens bien. J’en remercie les dieux 🙂

La cuisine magique…

Bonjour à tous,

 

J’espère que vous allez bien alors que Yule arrive. Moi je suis impatient de célébrer Yule 🙂

 

Le sujet dont je traite aujourd’hui est un sujet si vaste qu’il est presque impossible d’avoir des informations précises sur le net. Il s’agit de la cuisine magique. En quelques mots, la cuisine magique est une forme de magie basée sur la préparation des plats, une sorte de magie culinaire, où tous les outils utilisés sont des ustensiles de cuisine détournés pour devenir des outils magique. Ainsi la cuillère en bois devient baguette, la poêle devient chaudron etc.

21622146-laide-sorciere-montre-la-cuisine-de-sa-sorciere

Je me suis servi de cette magie et j’ai trouvé ses effets impressionnants. Par contre je ne vous raconte pas l’expérience, loi du secret oblige…

NON JE RIGOLE !!!!! Où est l’intérêt sinon?

En fait, c’est arrivé un peu par hasard. Il se trouve qu’à ce moment là, cela faisait une petite semaine que mon conjoint et moi nous disputions sur plusieurs sujets sans réelle importance. Néanmoins ça commençait à me peser. Je décide de préparer un repas de réconciliation un soir avant qu’il ne rentre du travail: steack de cheval à la sauce tomate et aux champignons de Paris.

En commençant la préparation, j’ai eu l’envie soudaine de tenter l’éxpérience. Sans cercle, sans préparation, une pure improvisation. J’ai d’abord formé les steacks avec la viande hachée. Pendant que je formais les steack, tout en me concentrant à charger l’énergie dans mes mains, j’ai scandé:

« Esprit du Cheval, donne à mon couple ta force et ta vigueur »

Un peu plus tard, au moment de l’ajout des champignons dans la cuisson, j’ai décidé d’utiliser tout leur potentiel d’énergie masculine (cf article La polarité Mâle) en disant:

« Cernunnos mon père, puisse ce symbole de ta puissance canaliser nos humeurs mâles… »

J’ai répété ça plusieurs fois en agitant le mélange grâce à la cuillère en bois.

Puis j’ai ajouté les tomates et la sauce tomate que j’ai décidé d’utiliser pour la symbolique de la couleur rouge:

 » Tomate, fruit rouge de la vie, prête nous ton amour et ta passion »

J’ai continué à agiter avec la cuillère en bois en scandant cette phrase jusqu’à rentrer dans une sorte de transe, cela a duré quelques minutes jusqu’au moment où la transe commençait à devenir trop profonde, j’ai donc décidé d’arrêter là.

Le résultat fut époustouflant: mon conjoint a trouvé que le repas était délicieux, et une atmosphère plus sereine et plus amoureuse s’est vite mise en place, le soir même.

Laissez-moi vos avis 😉

 

 

 

 

De l’observance rituelle…

Bonjour à tous,

Vous allez bien? Moi tout va bien, malgré le temps qui se refroidit de plus en plus, signe de l’absence de Cernunnos aux cotés de sa Reine.

Wheel_of_the_YearAujourd’hui je voudrais vous parler de quelque chose que j’ai compris pendant cette longue année de pause spirituelle. Il se trouve que je lis de plus en plus d’article sur les blogs qui expliquent qu’il ne faut pas fêter un sabbat ou un esbat juste pour le fêter, mais réellement en avoir envie, et surtout ne pas s’y sentir forcés. Je suis complétement d’accord avec ça !!!! Si j’ai bien un défaut, c’est celui de remettre au lendemain ce que je n’ai pas envie de faire aujourd’hui 🙂 et cela sans hésiter. Il est vrai que j’ai déjà célébré des esbats de la pleine lune 2 ou 3 jours après celle-ci, par manque d’envie le jour J. Je pense que le fait d’associer un rituel à une contrainte trop souvent peut me faire perdre définitivement l’envie de le célébrer.

Néanmoins, cette année d’abstinence spirituelle m’a fait me rendre compte d’un fait, vrai pour moi.

En wicca, les différents sabbats et esbats ont pour but de s’harmoniser avec les rythmes de la Nature, pour finalement s’harmoniser avec la Nature elle-même. En fêtant les sabbats et en étudiant leur symbolique, le wiccan s’harmonise sur ces rythmes et les vit finalement intérieurement. Ainsi le wiccan ressentira clairement en lui l’évolution de la roue de l’année, dans ses attitudes, dans ses pensées, dans ses humeurs, et c’est finalement cette succession de changements qui permet l’évolution de l’âme.

Et voilà mon constat: pendant cette année, j’ai eu beaucoup de mal à me sentir connecté à la Nature, au Dieu et à la Déesse, malgré mes prières. Ce lien s’érodait petit à petit par manque de « connexion » de ma part. Je sais donc aujourd’hui que j’ai besoin de ces fêtes pour m’approcher au plus de ce que je recherche dans ma spiritualité: le bonheur et l’évolution de l’âme. Même si parfois je remets cette célébration à plus tard, quand je célébrerais, cela ne me fera que du bien…

Laissez-moi vos avis 😉

Pendule

Bonjour à tous !!

J’espère que vous avez passé de superbes fêtes de Samhain. Personnellement oui, il est vrai que ce temps des bilans et des résolutions était ce qui me manquait cette année. Là j’ai l’impression d’avoir pu vider mon sac, et je le ressens vraiment. « CA FAIT DU BIEN !!!! » (un dingo qui crie dans son appartement 😉 ).

Cet article est consacré à une méthode de divination que j’ai découvert il y a peu de temps, pour laquelle j’avais des réticences: le pendule. Mes réticences s’expliquent, le pendule est la méthode de divination la plus répandue dans les média pour moi, n’importe qui se proclame « penduleur » parce qu’il secoue un morceau de métal dans tous les sens. Certains jouent mal la comédie qui plus est 🙂 Du coup cette vulgarisation m’avait un peu dégouté de cette pratique avant même de l’avoir essayée.

Un jour, je trouve dans une boutique un coffret avec le pendule et le livret explicatif. Je me suis laissé tenter en me disant qu’après tout, on ne peut juger avant d’avoir essayé. C’est donc sans grande conviction que je tente ma première divination avec le pendule. Je me disais même « Ca marchera jamais ». J’ai donc posé des questions bateau, dont la réponse ne m’interessait finalement pas… Et là… Surprise totale !!! Le pendule tourne tout seul, dans un sens et dans l’autre!! Autant vous dire que c’était pour moi un exploit 😀

Je décide d’en parler avec Salvaquaria, ma sœur spirituelle, et nous décidons un petit exercice. Elle me cite quatre couleurs, et je dois déterminer de quelle couleur était son haut du jour même. Elle me donne: ROUGE, BLEU, GRIS, NOIR. Je commence à me concentrer sur le pendule qui tremble un peu. Je fixe toute mon attention sur le pendule en pensant très fort (et sur un ton autoritaire :p) « STOP ». Le pendule s’arrête net de trembler. Puis je pose la question une par une pour chaque couleur. Rouge et bleu, non, le pendule en est sûr. Gris, aucune réponse… Noir, un non mais très léger… Je retente gris, toujours aucune réponse… Ne sachant que décider, j’explique à Salvaquaria mon observation. « Ton pendule est subtil » me répond-t’elle 🙂 il s’avère que son tee-shirt était gris avec un dessin noir.

J’en suis resté bouche bée moi-même. Dans le doute, je lui propose de retenter l’expérience ce soir. Là on complique les choses, elle me donne les propositions par paire de couleur car son haut était de deux couleurs. Stupeur, je retrouve la bonne réponse assez rapidement. 🙂

Bref j’en suis tellement étonné moi-même que j’ai décidé d’inclure la pratique du pendule dans mon rituel d’esbat, et de travailler un peu cette pratique en continuant ce genre de petits exercices 🙂

Laissez-moi vos commentaires !!

Ame-soeur, Amie-soeur

Bonjour à tous,

 

Je réveille ce blog après une année de silence. Silence qui m’a permis de grandir encore, aussi bien spirituellement quand dans ma vie quotidienne. Je souhaite dédicacer ce « premier » article à une notion chère à mon cœur: l’amitié.

 

Je pense depuis longtemps que l’amitié est une forme d’amour. Pour moi, une vraie amitié est à toute épreuve, elle reste présente même après des années sans se voir, car je pense que finalement l’âme de chacun des amis reste en contact. Et finalement, la Déesse et le Seigneur étant la somme de toutes les personnes du monde, lorsque je prie je me connecte à mes amis et à ceux que j’aime. Cette notion me réconforte vraiment, car finalement on peut se dire que l’on n’est jamais seul.

 

Alors ici, je fais une déclaration à mes amis (qui se reconnaitront sans souci):  » Je vous aime… »

 

Remercions les dieux de nous donner autant d’amour au jour le jour, par le biais de nos amis.

 

(laissez vos commentaires 😉 )

La Maternité…

Bonjour à tous 🙂

J’espère que vous avez passé un joyeux Esbat 🙂 Moi oui, car il m’a permis de comprendre quelque chose. En effet, je discute depuis quelques temps avec une païenne qui n’a pas d’enfants et qui du coup a parfois un peu de mal à appréhender la Déesse, à se sentir comme elle. Pourtant, je ne vois pas le souci 😉

 

La Déesse est la mère de toutes choses, tout être sort de son ventre fécond et commence à vivre sous l’impulsion de Cernunnos. On dit donc souvent de la Déesse qu’elle est fertile, mais interessons nous au sens du mot « fertile ». Dans le dictionnaire voici la définition simplifiée:

  » 1- Se dit d’une femelle capable de procréer. 2- Se dit d’un esprit, d’une imagination capable de produire beaucoup, inventif. »

Donc on retrouve bien cette idée de naissance, de procréation que représente bien la Déesse. Mais on voit bien aussi que la fertilité ce n’est pas que ça. La maternité va plus loin que le fait de procréer, car la maternité est aussi un sentiment. N’avez vous pas des amis, des frères et soeurs, avec qui vous agissez comme une mère, avec qui vous ressentez l’amour d’une mère envers ses enfants? Je crois que oui car l’instinct maternel peut se manifester de différentes manières. Et en maternant cet ami, ce frère, vous l’aidez à se develloper parfois, à changer un comportement etc. Vous faites parfois de lui une personne meilleure par la simple loi qui fait que deux esprits s’enrichissent mutuellement. Vous êtes donc, en un certain sens, fertile?

Et donc vous atteignez sans vous en rendre compte cet archétype qu’est la Déesse 🙂

Mais il y a une chose que je crois et qu’il ne faut pas oublier: ce n’est pas la Déesse le modèle des femmes du monde, c’est le contraire, la Déesse est la somme de toutes les femmes du monde, et chacune de vous est une partie de la Déesse 😉

Laissez-moi vos avis 😉

Chamanisme… partie II

Bonjour à tous 🙂

Si vous n’avez pas lu l’article d’avant je vous y invite, ainsi vous comprendrez mieux celui-ci ;).

Donc j’en étais au moment de méditer sur cette phrase de la Déesse, en réponse à ma question: « Quel est mon rôle dans cette vie? » La réponse m’a étonné, et c’est vrai que sur le coup la signification n’était pas évidente. J’ai donc commencé mes recherches sur internet en tapant des choses un peu au hasard: « pourquoi le chiot fait-il ses dents? » etc etc. Puis soudain je tombe sur un article qui traite du symbolisme du chien dans le chamanisme amérindien. Le chien symbolise la loyauté et la fidélité, il accourt toujours pour aider les autres. Je me reconnais assez bien dans ce descriptif, mais apparemment je ne suis qu’un chiot moi… Pourquoi? Puis après avoir réfléchis j’ai compris. Il y’a d’autres façons d’aider les autres, et se faire les dents c’est comme develloper ces autres façons d’aider les autres. Mon rôle est donc d’aider les autres du mieux que je le peux.

C’est donc dans cet esprit que le chamanisme m’appelle à nouveau, dans cette idée de soigner l’autre et de se retrouver soi-même, également cette manière si directe de communiquer avec les divinités. J’ai donc décidé avec une prière solennelle aux dieux de me lancer et de pretendre à devenir chaman, avec le même sérieux qui me sert à étudier et pratiquer la wicca 🙂

Mais aucune tradition spécifique ne m’attire. J’ai donc décidé de créer mon propre système de tradition, basé sur la mythologie wiccane, en créant mes propres mondes et propres références en celui-ci 🙂

Depuis cette décision j’étudie sans relâche, accumulant tous les documents que je peux trouver. Mais j’ai des questionnements, et je pense donc ouvrir un atelier sur wiccaeso pour approffondir cette nouvelle tradition avec d’autres membres, qui auront certainement des choses à m’apporter également.

Voilà, vous savez tout… Enfin presque 🙂 J’ai fait mon premier voyage pour rencontrer mon animal totem, et je vais donc vous le raconter, vu que j’entend vos cris insistant 😀

 

MON PREMIER VOYAGE

Je me suis allongé et j’ai lancé l’enregistrement. J’avais prié Cernunnos, le Roi des animaux, afin qu’il m’aide à découvrir mon totem. Je commence mon voyage dans une forêt. J’avance entre les arbres et passe dan un genre d’arche fait par une branche. Je regarde régulièrement au sol pour ne pas trébucher sur les branchages ou sur les petites plantes. Je monte soudain sur une petite colline de terre, mais tout est boueux, et le haut de la colline est assez escarpé, je dois donc me tenir aux arbres pour marcher sans glisser, et mes pieds glissent quand-même régulièrement. Du haut de la colline j’aperçois une clairière, très grande, mais je ne la vois pas dans le détail, je vois juste que « c’est vachement lumineux par là… » Mais bizarrement dans mon parcours on dirait que je tourne autour. Puis toujours en tournant autour j’arrive devant un grand trou dans la terre. J’entre dedans. Il ne fait pas complétement noir. J’ai l’impression d’être dans une gallerie sous la terre. J’avance dans des tunnels sans devoir me baisser mais j’ai quand même peur. Je passe à coté d’une bifurcation, et quand je regarde pour voir si je ne devrais pas tourner je vois un énorme asticot qui ne bouge pas dans ce tunnel. Il parait assez sale et il me dégoute clairement, et m’effraie en même temps. Je ne tourne donc pas et j’avance encore, puis je tourne dans un autre tunnel à un genre de carrefour. J’ai peur de me perdre pourant j’avance sans hésiter pendant quelques minutes encore, et soudain au bout du tunnel j’aperçois une sortie. J’avance donc vers cette lumière blanche pour sortir, et je me retourne même de peur que l’asticot ne me suive mais il n’est pas derrière moi. Pourtant je ne me sens pas en sécurité alors j’accèlere et débouche soudain dans cette grande clairière. Elle est vraiment très grande. Je ne sais pas pourquoi je suis passé par ce tunnel alors que j’aurais pu couper à travers bois. Elle est magnifique cette clairière, j’entend des chants d’oiseau et je vois voler des papillons. Je crie alors: « Animal totem? ». J’attends et un furet passe soudain en courant devant moi. Il ne me regarde pas et se sauve. Je ne le suis pas parce que je me dis que si c’est mon animal totem il reviendra me voir… Je m’avance vers le centre de la clairière où se trouve une souche. Je me mets debout dessus et crie à nouveau: « Animal totem? ». Et là, je vois un cerf sortir de la forêt. Il n’est pas très grand ni impressionnant, mais il émane une certaine majesté de lui. Instinctivement je me dis « C’est pas lui mon totem, ça c’est une création de mon esprit parce que Cernunnos est mon Dieu… » Mais j’avance vers lui et lui demande « Tu es mon animal totem? » Il me regarde dans les yeux et hoche la tête dans un mouvement sur et gracieux. J’aperçois sur ses bois une petite mésange bleue posée, comme une amie ou une compagne, mais je ne fais pas attention à elle. Je repète: « Tu es sur que tu es mon animal totem? Non parce que comme par hasard Cernunnos est mon Dieu… » Il me regarde à nouveau droit dans les yeux et hoche à nouveau la tête dans un grand mouvement. Et moi, encore pas sur je me retourne vers la souche et crie « Animal Totem? » 🙂 Soudain je tombe, et en fait c’est le cerf qui m’a poussé au sol, il me soulève d’un coup de ses bois et me jette sur son dos. Je me sens en parfaite harmonie avec son corps. Je suis sur son dos mais en même temps je suis dans ses yeux, c’est assez bizarre. Je me tiens à ses bois et il se met à courir à une vitesse folle. Je suis même happé par l’arrière tellement il va vite. Il se dirige vers ce trou duquel j’avais débouché et entre dedans. Il le parcours rapidement dans une succession de tunnel et sort soudain par une autre sortie de lumière. Mais je suis sur une falaise d’herbe et de marguerites. Il s’arrete, et je descends de son dos. Je jette un oeil au point de vue, de la falaise je surplombe toute la clairière et je vois tous les petits animaux qui y vivent. Le trou duquel j’étais sorti premièrement et en fait juste en bas de la falaise.

Je regarde le cerf. Il est de profil mais regarde la clairière, la mésange est toujours sur ses cornes. Il a un regard fier sur cette clairière, presque supérieur. Il me regarde avec douceur et je comprends quelque chose, comme une révélation: en passant dans le tunnel pour venir, et en y repassant pour surplomber la falaise, je suis mort, et je suis revenu en tant que chaman, j’ai donc une nouvelle vision des choses. Le cerf hoche la tête lorsque je comprends ceci. Je lui dis merci en prenant son col dans mes bras. Mais le rappel du tambour m’attire soudain, je m’envole vers le ciel à toute vitesse en me voyant m’éloigner du cerf, et j’ouvre les yeux…

 

Je crois pouvoir dire que mon chemin en tant que chaman a commencé. Je vais donc vous décrire ici mon nouveau parcours. J’espère que ça vous interessera 🙂 Laissez-moi vos avis.